“Il faut que les vététistes puissent se défendre” argumentent les cadres de l’entreprise d’armement.

Armer cyclistes et vététistes, un marché prometteur ? C’est ce qu’on semble penser chez RUAG, célèbre entreprise suisse d’armement, qui a décidé de mettre en vente son premier VTT équipé d’un minigun. “Il faut que les vététistes puissent se défendre” argumente notamment Urs Fassnonent, cadre de la firme étant à l’origine de l’idée. “Il y a de plus en plus de cyclistes qui se font blesser par des chasseurs ivres. Il faut donc que les deux-roues aient les moyens de se défendre.”

Une idée qui fait grincer des dents mais qui est pourtant justifiée par les actionnaires de l’entreprise par des raisons économiques. “Oui on pourrait faire de la prévention auprès des chasseurs et leur dire de faire attention. On pourrait. Mais c’est pas ça qui ferait grimper l’action, bande de bisounours” explique en rigolant Bertha Gross, membre du conseil d’administration.

Selon les cadres et actionnaires de l’entreprise, le VTT armé pourrait également avoir des applications sportives. “Pourquoi ne pas imaginer une nouvelle compétition aux JO où les vététistes doivent affronter des chasseurs dans la forêt ? Ce serait quand même plus passionnant que du saut à la perche.”

Image (modifiée) : Pixabay/taehwan_kim