Un comportement jugé inconscient par les forces de l’ordre.

Tout commence il y a quelques mois lorsque plusieurs utilisateurs du réseau social Facebook publient des photographies d’une voiture immatriculée avec des plaques vaudoise. Sur les clichés pris en rafale, on distingue clairement que son conducteur a jugé bon d’utiliser son “signophile” [ndlr : son clignotant] pour indiquer qu’il sort du rond-point dans lequel il est alors encore engagé. “J’ai d’abord cru que j’hallucinais” témoigne René, quinquagénaire pour qui la route n’a plus de secrets. “La seule fois où j’utilise ces trucs, c’est quand je les mets les deux simultanément pour pouvoir me parquer là où bon me semble” ajoute-t-il.

Un comportement qui a naturellement suscité suffisamment de réactions pour que la gendarmerie vaudoise s’empare du cas. “Il est évident qu’utiliser son clignotant pour indiquer la direction que l’on souhaite prendre ne fait que distraire le conducteur se trouvant derrière. Ils ne doivent donc en aucun cas être utilisés dans cette optique” rappelle Gérard Chollet, agent de circulation de la capitale vaudoise.

Heureusement, le chauffard a pu être arrêté ce mercredi soir alors qu’il rentrait du travail. C’est au moment de sortir du giratoire de la Maladière à Lausanne qu’il a pu être intercepté alors qu’il venait de récidiver. “Tout est bien qui finit bien”, conclut l’officier Chollet. “Il n’empêche que tout cela me rappelle cette histoire où nous avions dû intervenir pour sanctionner un inconscient qui utilisait la voie intérieure d’un rond-point.”