Une enquête exclusive menée par le JDAPP.

S’agit-il du nouveau scandale alimentaire à venir ? Alors qu’on apprenait récemment que des élevages équins australiens étaient épinglés pour maltraitance pendant que ces derniers fournissaient les étales suisses, le JDAPP et son équipe d’investigation ont découvert un phénomène bien plus dramatique. En effet, une enquête réalisée par nos soins montre que la viande de cheval contiendrait des traces de cadavres de chevaux dans presque 100% des cas. “C’est proprement incroyable” s’étonne Albert Saipavray, responsable des recherches. “Figurez-vous que j’avais déjà été abasourdi lorsque j’avais conduit une enquête similaire. C’est en effet moi qui avais pu prouver après plusieurs années de recherches que la pluie contenait fréquemment de l’eau.”

Du côté équin, c’est également la stupeur. “C’est un véritable coup de sabot” témoigne Fanfan, fougueux bourrin de 17 ans et représentant international des chevaux d’élevage. “On nous présente l’élevage comme une solution miracle contre le chômage. Mais d’apprendre qu’en passant par l’élevage, on finira dans de la viande de cheval, j’ai envie de dire “hôô, hôôôôôô!” comme disait mon ancien patron.”

Fanfan a indiqué en hennissant au JDAPP qu’il cherchait avec ses camarades des moyens de protester contre cette nouvelle. “Nous avons notamment envisagé de chier abondamment sur les routes afin d’agacer les humains, mais nous nous sommes malheureusement rendus compte que nous le faisions déjà.”

Images : Wikimedia Commons/Jiel Beaumadier (CC BY-SA 4.0)