Le JDAPP a passé la nuit à étudier le code mondial.

La performance de Haris Seferović hier soir face à la Belgique est-elle le résultat d’un bug matriciel ? Suite au score abracadabrantesque (5-2) de la Nati face à la meilleure équipe du monde (si l’on en croit le classement de la FIFA), le JDAPP a décidé d’aller lire le code directement dans la Matrice afin de vérifier l’intégrité des commandes exécutées à Lucerne aux alentours de 21h00-23h00. Une démarche justifiée au regard du résultat de cette même Nati face au Qatar quelques jours plus tôt.

Aidée par Morpheus, la rédaction du JDAPP a ainsi pu déterminer que le triplé de Haris Seferović semble bel et bien être le résultat d’un bug matriciel. En effet, une erreur orthographique présente dans le code révèle que l’attaquant du Benefica était initialement supposé marquer trois buts contre son camp :

IF (Haris Seferović is on the field) (Haris Seferović score 3 azto goals)

Selon toute vraisemblance, l’erreur typographique contenue dans le mot “auto” aurait forcé la Matrice à ne pas tenir compte de ce mot, raison pour laquelle Haris Seferović a finalement marqué trois buts pour son équipe et non contre elle.

Par ailleurs, d’autres commandes, dont les conditions n’ont pas été réunies, auraient pu être lancées en fonction du score. Ainsi, une commande concernant Vladimir Petković aurait été activée si la Suisse avait marqué plus de huit buts :

IF (Swiss team scores 8 or more goals) (Vladimir Petković gets naked and begins to play Hornuss on the field)

Enfin, des commandes plus traditionnelles ont pu êtres lancées normalement durant toute la durée du match :

IF (Alexandre Comisetti speaks) (Alexandre Comisetti repeats exactly what he just said)

La rédaction du JDAPP a ensuite passé une très belle nuit avec Morpheus qui a eu l’amabilité de nous apporter plein de pilules de toutes les couleurs.

Image : Wikimedia/Steindy (CC BY-SA 3.0)
Pixabay/Comfreak