Ces déclarations font suite aux menaces de licenciements  faites aux grévistes.

Voilà un soutien qui fera sans doute réfléchir les géants des médias suisses. Suite aux menaces de licenciements proférées par la direction de Tamedia à l’encontre des employés ayant décidé de faire grève dans la matinée, les prises de position n’ont pas manqué. Alors que la gauche dénonce un ultimatum scandaleux et anticonstitutionnel, la direction de Tamedia a néanmoins reçu dans le début de l’après-midi un soutien de taille, puisque Satan en personne a déclaré être favorable à ce genre de méthodes : “Ils marquent vraiment des points pour obtenir une place spéciale en Enfer” a indiqué celui que d’aucuns appellent “le patron des Enfers” au JDAPP. “Moi-même, je fais très souvent des restructurations en Enfer. Cela suscite toujours énormément de chagrin et de colère parmi les employés, et ça me réjouit beaucoup.”

Mieux encore, le Diable se félicite de l’absence totale d’empathie de la part de la direction de Tamedia. “C’est encore mieux s’ils souhaitent obtenir une place de choix en Enfer. Quelqu’un qui licencie mais qui a des remords, pour moi, il vaut pas un clou.” Mais Satan a déjà réservé plusieurs chambres pour certains protagonistes de cette affaire : les actionnaires. “Pour moi, c’est le nec plus ultra du client potentiel en Enfer. Inutile de dire que tout est prêt pour les accueillir.”

Le JDAPP n’a pas pu recueillir plus longtemps le témoignage de Satan. En effet, alors que nous l’avions joint par téléphone, la connexion a fini par griller alors qu’il y avait déjà beaucoup de fritures sur la ligne.