Une nouvelle qui relance totalement la campagne.

C’est un véritable bouleversement politico-médiatique qui s’est produit mercredi après-midi. En vue de la votation sur le maintien ou non du financement des médias audiovisuels par la Confédération à travers l’initiative “No Billag”, Darius Rochebin, animateur phare de la RTS, aurait menacé, selon plusieurs sources, de s’auto-interviewer dans son émission hebdomadaire “Pardonnez-moi” en cas de oui à la consultation populaire. “Cela relance totalement le débat et le déroulement de la campagne” affirme Emma Nalise, experte du monde politique suisse. “Il est évident que les personnes qui comptaient glisser un “oui” dans les urnes en mars vont forcément réévaluer leur choix.”

S’agirait-il cependant d’une rumeur ? Impossible de le déterminer avec une absolue certitude. Néanmoins, la direction de la SSR a nié, via communiqué de presse ce jeudi matin, envisager un tel cas de figure en cas d’acceptation de l’initiative par le peuple : “En aucun cas nous ne pourrions imaginer une solution aussi extrême dans le but de faire basculer la balance en faveur du non. Même si la SSR dépend totalement du résultat de cette votation, elle souhaite néanmoins inviter la population à la réflexion par l’information, et non par le chantage.”

Emma Nalise rappelle néanmoins que la société suisse échappe au pire : “Cela aurait très bien pu être une menace par Jean-Marc Richard d’un nouveau format de jeu diffusé en access prime-time, ce à quoi les Suisses ne sont mentalement et physiquement pas prêts : on parlerait ici de terrorisme.”

Image : Wikimedia Commons/Fanny Schertzer (CC BY-SA 3.0)