Une analyse tout en mesure par l’ex-international français.

C’était un avis très attendu par les experts du monde politique à propos des gilets jaunes. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’on a pas été déçu. En effet, dans un long billet de blog, intitulé “Gilets jaunes : symbole d’une crise intra et extra-démocratique ou instrumentalisation (méta)médiatique ?”, Franck Ribéry s’est longuement exprimé sur ce phénomène inédit qui secoue l’actualité française. Son analyse, fine, va pourtant droit au but. Il écrit notamment : “Au-delà de la posture autocratique d’un gouvernement et d’un président qui sont eux-mêmes les représentants inconscients d’une violence systémique causée par l’avènement du néolibéralisme et d’un capitalisme débridé, la crise des gilets jaunes donne aussi à voir la précarité démocratique inhérente aux formes institutionnelles voulues par la cinquième république.”

L’ex-international français, contre toute attente, se permet une conclusion plutôt optimiste et qui tranche avec la dureté et le pessimisme de son analyse : “Si le peuple et le gouvernement parviennent à entamer des relations qui permettraient de revoir l’intrication complexe entre citoyen et pouvoir démocratique, alors je pense sincèrement que la routourne peut tourner.”

Image : Wikimedia/Football.ua (CC BY-SA 3.0)