Une proposition qui pourrait être réemployée dans d’autres domaines.

Le consommateur suisse, une denrée en voie de disparition ? A l’heure des débats sur le budget, les différents groupements politiques présents au Conseil national ne manquent pas d’idées pour sauvegarder quelques francs en 2018. Mais selon une information exclusive du JDAPP, c’est celle de l’union PLR-UDC qui risque, une fois n’est pas coutume, de faire couler beaucoup d’encre. En effet, ainsi que nous l’a expliqué notre envoyé spécial infiltré au Palais fédéral (que nous appellerons dans cet article Taupe Avertie), la droite aurait une suggestion très simple pour baisser les coûts alloués à la protection des consommateurs, en proposant de supprimer 30% des consommateurs.

Taupe Avertie a notamment capté quelques échanges : “De ce que j’ai pu entendre, la droite a compris que s’il existait des structures de protection des consommateurs (ndlr : la Fédération romande des consommateurs, notamment), c’est principalement à cause du fait qu’il existe en premier lieu des consommateurs.” Le lien a donc été fait : “Pour eux, la solution est donc très simple : si on supprime des consommateurs, on peut logiquement baisser les subventions accordées aux associations de protection.”

Reste encore à savoir si cette méthode pourrait devenir une routine. “Cela est apparemment en discussion” avertit Taupe Avertie. “Lors des prochaines élections fédérales, l’alliance PLR-UDC envisage de proposer une suppression des sympathisants de la gauche et du centre.” On imagine alors la pagaille que provoquerait cette idée pour un parti comme le PBD, pour qui une suppression de 30% de ses voix constituerait une perte sèche de 15 électeurs.

 Image : www.parlament.ch via Wikimedia Commons