“De toute façon, on peut plus rien dire.”

Grosse colère de la part de Stève Favre, militant de 26 ans proche de l’Union Démocratique Fédérale (UDF). En effet, depuis que le Conseil national a tenté de faire passer une nouvelle loi contre l’homophobie, le jeune homme ne dérage pas. “Alors de toute façon, on peut plus rien dire maintenant dans notre société au jour d’aujourd’hui” argumente-t-il entre deux gorgées de bière.

A l’approche de la ratification ou non de ladite loi par la population le 9 février prochain, Stève assure néanmoins que s’il votera effectivement non, il n’a pourtant rien contre la communauté LGBT. “Vous savez, moi j’ai absolument rien contre ces grosses tatas explique-t-il. A partir du moment où ils ont pas les mêmes droits que moi, que je ne les vois pas et qu’ils n’existent pas, je n’ai aucun problème avec ces gens.”

Au terme de notre entretien, Stève a serré virilement la main de notre journaliste en assurant que même s’il venait d’y avoir un contact physique entre les deux, il n’était pas une “tafiole” pour autant.