Cette décision a été longuement débattue lors de la dernière réunion politique du parti.

Voilà une nouvelle qui devrait faire autant d’heureux que de déçus. Samedi, après d’intenses débats lors d’une réunion exceptionnelle entre les cadres du célèbre parti d’extrême droite français, il a finalement été décidé de décryogéniser Jean-Marie Le Pen afin de tenter de freiner la perte de vitesse du parti depuis la défaite de Marine Le Pen face à Emmanuel Macron lors du deuxième tour de l’élection présidentielle s’étant déroulée en mai. “Cela n’a pas été une décision facile à prendre, bien entendu, on connaît tous le passé sulfureux de Jean-Marie. Mais comme Laurent Wauquiez est donné favori pour diriger les Républicains, il va falloir sortir l’artillerie lourde en termes de populisme de droite” a déclaré Steeve Briois, actuel vice-président du Front National.

L’utilisation de cette technologie fait en tout cas réfléchir les cadres des autres partis politiques. Les Républicains hésiteraient selon nos sources à réanimer Jacques Chirac, plongé dans la glace depuis maintenant 5 ans : “On sait pas pourquoi les gens l’aiment toujours bien, mais bon, si ça peut nous faire enfin regagner une élection, on va pas faire les fines bouches” aurait déclaré un membre du parti. Quant au PS, on ne sait pas vraiment qui réanimer : “Hollande ? Mitterand ? C’est plutôt pour La République en Marche qu’il faudrait les décryogéniser, ce serait pas vraiment à notre avantage.”

La décrogénisation de Jean-Marie Le Pen devrait quant à elle avoir lieu en debut de semaine prochaine, devant la statue de Jeanne d’Arc à Paris. Loin d’être un choix culturel, c’est avant tout pour la santé du fondateur du Front National que ce lieu a été choisi, ainsi que nous l’explique le docteur Grandiot : “Une cryogénisation est une opération très lourde. Lorsque le sujet en ressort, il faut qu’il se retrouve face à quelque chose qu’il aime énormément, pour éviter un choc trop grand.”