Une mesure forte imposée par l’ONU à tous les pays du monde.

Après l’action, la réaction, et pas des moindres. Suite à la mort du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, l’ONU a annoncé que les scies à os seraient désormais totalement illicites dans les consulats. “Il fallait des mesures fortes afin de protéger la liberté de la presse, nous avons donc fait ce qu’il y avait à faire” a expliqué au JDAPP Philippe Gentil, membre de la commission ayant acté la régulation.

D’autant plus que la mesure s’étend également à des objets qui ressemblent à des scies à os. “Une scie traditionnelle, ça compte par exemple comme une scie à os. Les bandits et autres méchants voyous vont donc moins faire les malins maintenant” triomphe Philippe Gentil en réajustant sa cravate. “Je suis convaincu que les journalistes seront totalement rassurés par cette mesure et qu’ils n’hésiteront plus à enquêter sur la liberté d’expression en Arabie saoudite.”

En cas d’infraction, la sanction sera tout à fait dissuasive : “Si jamais un journaliste est tué au moyen d’une scie à os, le pays se verra infliger un blâme. Après trois blâmes, c’est une remise à l’ordre. Et à trois remises à l’ordre, on ne rigole plus : le dirigeant du pays incriminé devra prendre la parole devant tout le monde et dire : “On s’excuse, on voulait pas, on a perdu le sens commun.” De quoi les dissuader, je vous le dis!”