Les scientifiques en restent bouche bée.

Une information qui en étonnera plus d’un. Mélanie, 23 ans, a déménagé à Yverdon-les-Bains il y a trois ans pour pouvoir entamer ses études à la Haute École d’ingénierie et de gestion (HEIG). Et pourtant, Mélanie avoue être heureuse : “Il est vrai qu’on m’avait mis en garde quand j’ai décidé d’emménager à Yverdon. Mes proches m’avaient même recommandé de rester à Vevey et d’investir dans un abonnement général si je ne souhaitais pas terminer comme Tonton Francis, qui avait mis fin à ses jours quelques semaines après avoir emménagé là-bas.” Ses parents n’ont pas été les seuls à s’inquiéter. Mélanie a également dû, au départ, rassurer ses amis, qui ne la croyaient pas quand elle leur écrivait que tout allait bien. “Mon médecin traitant m’avait même prescrit une boîte d’anxiolytiques avant mon déménagement!”

Les scientifiques, eux, n’en reviennent toujours pas, à l’image de Bernard Higgs, physicien au CERN : “Jusque-là, et c’est suffisamment rare pour le mentionner, il y avait consensus entre toutes les facultés scientifiques : Yverdon-les-Bains était une ville qui devait provoquer immanquablement la dépression. Demandez à un biologiste, à un physicien, à un psychologue, à un géologue : tous tomberont d’accord là-dessus.” Pour autant, Bernard Higgs n’est pas déçu d’avoir appris la nouvelle : “Si cette jeune fille ne déprime effectivement pas alors qu’elle vit là-bas depuis trois ans, c’est bien la preuve que le système immunitaire humain est capable d’une résilience bien plus grande que ce que la science avait pu envisager jusque-là!”

D’autres restent sceptiques et prétendent que Mélanie ne reste jamais suffisamment longtemps à Yverdon d’une seule traite pour développer des symptômes. C’est ce que prétend le sociologue vaudois Albert Froncé : “La jeune femme a admis tout de même retourner souvent dans d’autres villes vaudoises pour retrouver ses anciens amis et sa famille. Il m’est d’avis que ces pauses permettent à son corps de se régénérer. Cela dit, son cas reste intriguant” concède-t-il finalement.