Le fameux blue screen of the death en a terrorisé plus d’un.

Après les tragiques attentats d’Espagne, Daesh vient de revendiquer le dernier plantage de Windows. L’organisation terroriste a en effet choisi de continuer à semer la terreur en affectant nos vies quotidiennes, comme celle de Cindy, utilisatrice de Windows : “J’étais au travail, je venais de finir ma feuille de saisie de données après une heure de travail et tout est perdu. Je reconnais que je n’ai pas le réflexe de la sauvegarde automatique. Mais est-ce vraiment à nous de changer nos modes de vie ? N’est-ce pas leur donner raison ?”

Dans un communiqué revendiquant l’attaque, Daesh a précisé les motifs de son attaque : “Nous exterminerons tous les chiens d’infidèles qui utilisent Windows. Ne vous méprenez pas : nous sommes également derrière la récente initiative visant à arrêter le développement de l’application Paint. Macintosh Akbar!” Le groupe terroriste a également menacé les utilisateurs d’une autre plateforme, Linux : “Vous avez de la chance, personne ne comprend l’open source ici. Mais votre heure viendra également!”

Apple s’est bien entendu désolidarisé de l’acte terroriste. Bill Gates, directeur de Microsoft, a quant à lui réagi via Twitter : “Je refuse de condamner une majorité à cause d’une minorité bruyante. Vous n’aurez pas ma haine.”