Une proposition qui ne sera finalement pas mise en oeuvre. 

Voilà encore une nouvelle qui ne manquera pas de faire réagir. Après avoir frappé à plusieurs reprises le journaliste Rolf Fringer et avant de finalement démissionner de son poste de vice-président pour la candidature de Sion aux Jeux Olympiques en 2026, Christian Constantin avait fait savoir au comité qu’il souhaitait intégrer aux Jeux une toute nouvelle discipline : le tabassage de journaliste. “Si c’est accepté, je deviens participant. Je vous garantis que je serai alors le premier champion olympique dans cette catégorie” aurait-il déclaré avant de finalement donner sa lettre de démission.

Le charismatique leader du FC Sion avait même envisagé un déroulé très précis des différentes épreuves auxquelles les candidats auraient dû se confronter, ainsi qu’il l’avait expliqué au JDAPP : “D’abord, y a la baffe gauche, puis la baffe droite et, bien entendu, on finit par le coup de pied au cul.” Les journalistes, a-t-il précisé, auraient quant à eux été équipés de plusieurs compteurs d’énergie. Les jurés auraient ainsi pu évaluer la puissance de la baffe ou du coup de pied au cul.  “Bien sûr, c’qui compte, c’est pas uniquement la puissance, mais aussi la beauté et la spontanéité du geste” a-t-il cependant ajouté.

Notre interview de Christian Constantin a cependant tourné court. En effet, après ces quelques explications, le désormais ex vice-président de Sion 2026 a souhaité montrer exactement à notre journaliste comment il fallait s’y prendre. Celui-ci est toujours en état de choc, mais son pronostic vital n’est pas engagé.

Image : Wikimedia Commons/Popo le Chien