“Cela signe un tournant dans l’art de la lanterne magique!”

C’est une petite révolution qui s’est déroulée à Sainte-Croix lors de la première diffusion de Citizen Kane d’Orson Welles au “Cinéma Royal” : “Cela faisait longtemps que nous souhaitions mettre la main sur un grand film pour pouvoir le projeter” explique François Junod, projectionniste au cinéma de Sainte-Croix depuis 25 ans. “Nous avions déjà fait un carton il y a 5 ans lorsque nous avions déniché un film révolutionnaire mais inconnu : Le Cuirassé Potemkineun film d’un cinéaste russe encore très peu connu.”

Il faut dire que le cinéma royal fait figure de pionnier en matière de diffusion cinématographique dans la région. “Lorsque, pour la promotion de Citizen Kane, nous avons indiqué que le film n’était pas sous-titré parce qu’il n’était pas muet et que l’on entendait réellement la voix des acteurs, les gens n’y croyaient pas vraiment : on nous a traités de racoleurs” se souvient François, le sourire au lèvres.

S’agit-il d’un simple coup d’éclat ? “Pas du tout” rétorque le projectionniste. “Nous voulons montrer aux Sainte-Crix que le cinéma est un média en mouvement perpétuel, qui se perfectionne à travers des films révolutionnaires. Il y a fort à parier que d’autres techniques seront mises au point dans les décennies à venir, comme par exemple d’autres manières de filmer, de l’amélioration technique du matériel … Pourquoi pas, même, la couleur ?” lance François, avant d’éclater de rire. “Ne rêvons pas trop, tout de même” conclut-il, avant de repartir chez lui en diligence.