“Une initiative nécessaire” ont évoqué plusieurs experts.

Voilà une annonce qui fera très certainement parler d’elle. Hier, et suite à la tentative d’attentat à New York dans la matinée de lundi, l’ONU a décidé de mettre en place une cellule de soutien psychologique pour les terroristes qui ratent leurs attentats. “Il s’agissait d’une évidence pour nous” explique Albert Treyjenti, conseiller aux Nations Unies spécialisé dans l’étude du terrorisme. “De plus en plus, de jeunes gens partent en croisade contre le monde occidental mais ne disposent pas des moyens nécessaires pour accomplir leur projet et, donc, ratent leur entreprise. Cela crée des chocs psychologiques considérables.” Chocs qui, selon lui, méritent une meilleure prise en charge.

Si le récent attentat de New York nous vient en tête, il faut se rappeler également qu’en juin, à Bruxelles, un autre attentat avait lamentablement échoué. En 2015, lors des attentats de Paris, des terroristes n’étaient pas parvenus à rentrer à rentrer dans le Stade de France. “Ils étaient très tristes” a rappelé Albert Treyjenti, se basant sur plusieurs témoignages. Cette cellule de soutien psychologique permettrait alors aux terroristes de passer le cap difficile de l’échec. “Ils seront accueillis dans une structure où des peluches en forme de bombes seraient mises à leur disposition. Ils pourront aussi écouter des enregistrements d’explosion afin de se détendre.”

Une fois l’état du terroriste stabilisé, il pourra alors ressortir de l’institut. Albert Treyjenti conclut : “L’idée est qu’il passe l’étape du deuil pour se diriger vers l’acceptation. Une fois cela accompli, nous n’aurons plus qu’à leur souhaiter un avenir professionnel aussi épanoui que possible.”

Image : Pixabay/geralt