La sanction du gouvernement français n’a pas laissé le Président syrien indifférent.

L’annonce a eu l’effet escompté. Mardi, et à la suite du potentiel usage d’armes chimiques par le gouvernement syrien, le gouvernement français a annoncé avoir engagé une procédure dans le but de retirer sa Légion d’honneur à Bachar el-Assad, lequel avait été décoré par Jacques Chirac en 2001. Cette sanction aurait, selon des proches, plongé le Président syrien dans un état de tristesse profond : “Jamais nous ne l’avions vu comme ça” témoigne l’un de ses secrétaires. “Nous le voyons que quelques minutes par jour, lorsqu’il s’agit de signer des documents importants. Le reste de la journée, il la passe dans sa chambre en écoutant “Bring me to life” du groupe Evanescence en boucle.”

Emmanuel Macron ne compte pas s’arrêter là. Selon un mémo, le Président de la République aurait notamment annoncé qu’il souhaitait mettre en place un système de coches dans le but de punir les membres de la communauté internationale, “où trois coches résulteraient en une réprimande verbale qui devrait être signée par les parents.”

 Images : Wikimedia Commons/kremlin.ru (CC BY 4.0)

Wikimedia Commons/Histoiregendarmerie (CC BY-SA 3.0)